Avant de passer aux Habsbourg, au début du XIVième siècle, le village faisait partie des possessions des contes de Ferrette. En 1361, le territoire du village et celui de Roderen sont incorporés à la juridiction de la ville de Thann où leurs habitants peuvent acquérir le droit de bourgeoisie.

          Le couvent d'Oelenberg y lève alors la dîme, l'abbaye de Saint-Ursanne ( en Suisse) y possède des biens, et le couvent de Saint-Morand d'Altkirch une cour domaniale. La guerre de Trente Ans a failli être fatale au village qui ne compte plus que un seul foyer en 1665, la plupart des habitants ayant fui vers Thann pour se protéger derrière les remparts de la ville.

          Jusqu'à cette date, le village a une vocation essentiellement agricole. Durant la Grande Guerre, il est libéré dès août 1914, mais reste de long mois à la portés des tirs de canons de l'ennemi et subit de graves dommages. Le 7 décembre 1944, Rammersmatt est débarrassé de la présence de l'occupant allemand grâce aux efforts du commando de Cluny. Les nazis avaient en effet installé à la colonie de vacances une annexe du camp de formation SS de Saint-André de Cernay.

 

                                                                                                 

Retour