Cité en 1216 sous le nom de Storkisowe, le hameau fait partie jusqu'à la Révolution de la mairie seigneuriale de Mollau, dépendant du bailliage de Saint-Amarin qui, lui-même, relève de l'abbaye princière de Murbach. La population locale vit essentiellement de l'élevage jusqu'au début du XIX° siècle, puis travaille en grande partie pour la manufacture de toiles imprimées de Wesserling.

                Le village, allemand depuis 1871, sert de relais aux troupes françaises pendant la Première Guerre mondiale. Jusqu'en 1915, la commune émet sa propre monnaie de nécessité sous forme de bon manuscrits et signés. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l'occupation allemande de la localité dure plus de quatre ans. L'ancienne propriété Roman est alors réquisitionnée pour abriter la direction du camp de travail d'Urbès, qui constitue une annexe de Dachau.

                On y trouve alors une compagnie disciplinaire, des muletiers, des colombophiles et un petit hôpital militaire de campagne, Storckensohn ne forme alors qu'une commune avec Urbès, jusqu'à la Libération.

Retour