Le premier document mentionnant Vieux-Thann est un acte de 991, par lequel l'évêque de Strasbourg, Winderold, fait don des propriétés de " villa que dicitur Danne " à l'abbaye d'Eschau. Au XII° siècle, le village est possession des contes de Ferrette qui ont placé sous leur coupe tout le sud de l'Alsace. Passé par le jeu des mariages aux mains des Habsbourg au XIV°, Vieux-Thann végète, tandis que Thann-la-Ville, nouvellement fondée, prospère. A tel point qu'en 1344, le bourg est incorporé à la juridiction de Thann-la-Ville, qui prendra le nom de Thann.

          Comme de nombreux villages de la région, Vieux-Thann souffre des pillages, destructions et épidémies de peste, notamment entre le XIV° et le XVII° siècle. En 1808, la création de la fabrique de produits chimiques par Kestner et Willien, puis l'implantation et le développement du textile par Mertzdorff et Heilmann en 1817-1818 font entrer Vieux-Thann dans l'ère industrielle.

          Durant la guerre de 1914-1918, la commune se trouve en première ligne et sa population doit être évacuée vers la vallée à partir de 4 janvier 1915. Les destructions sont considérables. La Seconde Guerre mondiale est tout aussi dévastatrice. En effet, au moment de la libération, en décembre-janvier 1944-1945, les Allemands s'accrochent au terrain durant sept semaines, poursuivant les destructions.

Retour