Bourbach-le-Bas est situé au pieds du Rosberg dans un vallon entre la Thur et la Doller. Comme le précise un document de 1347, le village fait alors partie de la mairie basse de la seigneurie de Masevaux, formée à partir des biens repris à l'abbaye par les Ferrette puis les Habsbourg, qui en étaient les avoués. Sentheim est l'église mère de la paroisse jusque vers 1715. La guerre de Trente Ans y fait des ravages considérables et, en 1652, seuls 29 habitants vivent encore dans le village.

          Grâce à une petite colonie d'ouvriers mineurs, pour la plupart d'origine suisse, qui s'établit à la fin du XVII° siècle au lieu-dit Knapphutte pour extraire le minerai de fer qui fournit la matière première au haut fourneau de la vallée de Masevaux, le village renaît. La mine est exploitée jusqu'à la fin du XIX° siècle. Au moment de la Révolution, le village de Bourbach-le-Bas est rattaché au canton de Thann. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, le village est libéré le 29 novembre 1944.

Retour><p align=