Le nom d'Aspach-le-Haut apparaît pour la première fois dans un relevé des biens de l'abbaye d'Eschau. Les biens échoient ensuite à l'abbaye de Murbach, puis au chapitre de Saint-Amarin; les franciscains de Thann possèdent aussi des propriétés dans le village. Possession des Ferrette, la localité passe, par alliance, aux Habsbourg d'Autriche.

          Aspach-le-Haut forme alors avec les villages voisins d'Aspach-le-Bas et Erbenheim, disparu au XV° siècle, une des mairies de la seigneurie de Thann. La fin du moyen âge est une période difficile: Aspach-le-Haut est dévasté par les routiers anglais en 1376, puis les Armagnacs y sèment la désolation en 1445, et les Suisse en 1468. Durant la guerre de Trente Ans, le village est bouleversé à maintes reprises par les armées des différents camps qui s'affrontent aux portes de Thann.

          L'histoire se répète durant la Grande Guerre. Aspach-le-Haut, libéré par les troupes françaises dès les premiers jours du conflit, se trouve sur la ligne de front. Il n'est séparé d'Aspach-le-Bas, aux mains de l'ennemi, que par la ligne de chemin de fer. La population est évacuée et le village est réduit à un amas de ruines. Lors de la Seconde Guerre mondiale, Aspach-le-Haut est libéré le 15 janvier 1945 après de sévères combats et de nouvelles destructions.

Retour